Collège Georges Pompidou
Collège Georges Pompidou
2 rue du Poirier d’Argent 78910 ORGERUS
Tel : 01 34 94 67 20 - Fax : 01 34 94 67 39
RNE : 0781864C
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Travaux d’élèves > Années antérieures > Le coin des élèves > Pour se distraire > Enigmes > Solution de l’énigme de décembre 2005

Solution de l’énigme de décembre 2005

mardi 20 décembre 2005 par Marc Guêtré

A première vue ces créatures ressemblent à des châtaignes !
Mais en fait à quelle espèce animale ou végétale appartiennent ces petites "choses" ? Une idée ?
Mais attention la question est précise et demande peut-être un peu de recherche...

Il s’agit de bébés hérisson : Ce sont des mammifères qui appartiennent à l’espèce des insectivores : Réponse qu’il fallait donner ! Le nom du gagnant est affiché sur le tableau blanc du hall et sur la vitrine du CDI.
Ce sujet n’est pas tout à fait de saison, car il s’agit d’un sympathique animal fréquent dans tous nos jardins, ou du moins presque tous, dans la mesure ou l’on ne s’entoure pas d’une muraille de Chine infranchissable et de portails étanches. Par contre, si vous laissez une faille dans votre "système de protection" il s’y engouffrera et, si vous savez vous montrer discret à la tombée de la nuit, vous verrez peut-être une ombre passer près de vous si vous prenez un repas sur la terrasse.
Malheureusement il est le plus souvent observé à l’état de petite chose écrasée sur la route : j’ai nommé le hérisson, Erinaceus europaeus. A répéter 10 fois sans erreurs !
C’est en fin d’automne qu’il prend ses quartiers d’hiver constitués d’un abri sous un tas de bois, un amas de feuilles mortes au fond d’une haie ou même au sein d’une plate-bande négligée. Mais, ne vous inquiétez pas, s’il a une fâcheuse tendance à hiberner, il lui arrive de sortir sous la neige. En belle saison, il se nourrit de tout ce qu’il trouve et est aussi opportuniste que la fouine : omnivore, l’essentiel de ses menus consiste en mollusques (limaces, vers de terre, escargots), arthropodes en tous genres (coléoptères, chenilles, mille-pattes) grenouilles, lézards, serpents et petits mammifères, œufs d’oiseaux nichant au sol, fruits, baies et champignons ; c’est qu’il nous ferait presque concurrence, le bougre ! Il est capable de tuer une vipère mais n’est pas immunisé contre son venin et meurt en 3 heures environ.
Un conseil : si vous en connaissez un qui vient régulièrement vous rendre visite, ne lui donnez jamais de lait, cela va lui donner une dysenterie épouvantable ; par contre, il peut être utile de le mettre dans un grand carton autour duquel vous aurez scotché un collier anti-puces, à hauteur suffisante ; au bout de quelques jours vous pourrez voir un nombre impressionnant de tiques et autres acariens morts au fond de la boîte, qui habitent sa peau et dont il ne peut se débarrasser à cause de ses piquants. Pour manipuler un hérisson, vous attendez qu’il se mette en boule et vous le saisissez par le dessous, la douleur sera minime ; vous pouvez mettre aussi des gants de jardin. Si vous tenez absolument à le nourrir, votre copain utile des jardins se contentera des restes de repas ou de fruits.
Monsieur hérisson possède un territoire beaucoup plus étendu que sa compagne (de 8 à 10 ha).
L’odorat joue un rôle essentiel dans les relations sociales et la recherche de nourriture. C’est son sens le plus développé et est capable de sentir un homme sous le vent à une dizaine de mètres.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Georges Pompidou (académie de Versailles)
Directeur de publication : Charles Ramdou, Principal du collège
Webmestre : Vincent Charavin, Professeur d'histoire/géographie