Les 5e5 et le projet DMEO : Acte 2 avec la visite de l’Opéra GARNIER

(actualisé le ) par Kévin Domenech, Romain Picot, Sylvie Lécuyer, Vincent Charavin

Acte 2 de notre voyage en DMEO, les élèves de 5-5, accompagnés de 3 de leurs professeurs, se sont rendus jeudi 11 octobre 2018, à l’opéra GARNIER, afin d’appréhender les lieux, l’architecture et de s’inspirer de l’atmosphère unique que dégage ce "palais", entre statuaire, Grande Salle, répétitions, Grand Escalier, Grand Foyer, feuilles d’or et autres fauteuils en velours rouge...La magie a, une nouvelle fois, opéré...

Afin de compléter le reportage vidéo, voici quelques témoignages et impressions de nos élèves après cette visite :

"Le palais Garnier de l’extérieur est grandiose. Les balcons, les statues et les sculptures nous plongent dès le premier regard, dans un autre temps. Le bâtiment apparait immense. Classique et élégant, il s’impose dans le paysage contrairement à l’Opéra Bastille qui lui, se fond dans la masse des immeubles. Les nombreuses histoires qui entourent cet édifice ( fantôme de l’opéra, chute du lustre de la Grande Salle...) nous donnent envie de mieux le connaître, de le découvrir davantage. Il nous réserve de belles surprises depuis la plaque d’égout où est gravée une lyre ( entrée des artistes) jusque les salamandres ou les pommes de pin en bronze, présentes tout autour du Grand Escalier central, impressionnant par sa taille et la recherche de symétrie". Justine

"Dans le palais Garnier, on peut voir beaucoup de pommes de pin qui servent par exemple à décorer les rampes du Grand Escalier. Cette pomme de pin, est celle de l’olympien Dionysos : le dieu grec du vin et de la fête. Si Charles Garnier l’a mis là, c’est en référence à l’Antiquité. Il y a aussi, sous le Grand Escalier, une statue de la Pythie de Delphes, une oracle célèbre". Damien

"L’ Opéra Garnier est magnifiquement décoré et réserve de belles surprises à qui sait ouvrir l’œil lors de sa visite...
J’ai été impressionnée par tous les effets d’optique avec le jeu des miroirs, le parquet du Grand Foyer ainsi que par les fabuleux plafonds, tous aussi formidablement décorés les uns que les autres .
Dès qu ’on rentre dans une pièce, on a l’ impression d’être minuscule, comme une petite fourmi !
Enfin, si on prend le temps, on peut apercevoir de nombreuses représentations, comme des salamandres… Monsieur Garnier en aurait caché quelques-unes afin de protéger l’Opéra des incendies, la salamandre étant un animal à qui on attribue des pouvoirs magiques comme celui de résister au feu
". Lou

"Ce qui m’a le plus impressionnée, c’est la beauté de la Grande Salle. C’était magnifique ! Elle était décorée de feuilles d’or, avec des sièges confortables en velours rouge. Le plafond de 220 m2, illustré de fresques très colorées créées par Marc Chagall , représente différents opéras et ballets et s’accompagne d’un immense lustre en bronze et cristal composé de 340 luminaires, pesant 7 tonnes !
Nous avons aussi pu assister à une répétition du spectacle du soir et voir les danseurs finaliser leurs chorégraphies. C’était magnifique et cela restera un moment inoubliable, gravé pour toujours dans ma mémoire
". Laura

"Ce qui m’a surpris, c’est l’anecdote que nous a raconté Claire concernant le "fantôme de l’Opéra". Je me suis posé, après coup, beaucoup de questions....Est-ce que c’est une histoire vraie ? Une pièce de théâtre ou une légende véhiculée par l’Opéra Garnier ? Je pense que Gaston Leroux a écrit son roman d’après une légende. Mais alors, pourquoi aujourd’hui encore, on ne peut pas s’assoir dans la loge numéro 5 ? Est-elle réellement hantée ? Je pense que c’est pour entretenir la légende et le mystère, que l’ Opéra Garnier ne loue pas cette loge au public, la laissant toujours inoccupée". Elouan

"Les costumes exposés étaient tellement magnifiques que je me voyais déjà dedans, en train de danser le lac des cygnes ou d’interpréter Yseult dans Tristan et Yseult". Anaïs