Collège Georges Pompidou
Collège Georges Pompidou
2 rue du Poirier d’Argent 78910 ORGERUS
Tel : 01 34 94 67 20 - Fax : 01 34 94 67 39
RNE : 0781864C
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Travaux d’élèves > Années antérieures > Pluridisciplinarité > Contes interactifs 6ème, Année 2006/2007 > La plume magique, conte de la classe de 6ème3 > La plume magique (13)

La plume magique (13)

dimanche 20 mai 2007



            Une semaine après, Mia (c’est le nom de la jeune fille) reçut le message et le lut.
Quand elle se rendit compte de la situation, elle prépara son sac et y mit ce qui était nécessaire. Mais, avant de partir, elle lut un de ses livres de médecine ; elle découvrit que « la plume magique » était le nom d’un oiseau multicolore et qu’on pouvait peut-être le trouver dans la jungle Warzaza. Elle se réjouit parce que cette jungle était proche. Toutefois, sa joie retomba quand elle se rappela que cet endroit était peuplé de serpents venimeux, de singes à six pattes, sans compter ces affreux insectes volants de l’espèce schullbidule. Mais elle voulait sauver une vie, donc, elle irait en espérant ne pas croiser de schullbidules !
Elle partit donc avec son fidèle cheval noir Kalazan.
Elle arriva devant la jungle peu après. Elle eut d’abord peur, puis elle osa y entrer. Soudain, elle vit un hibou perché sur un arbre. Cet oiseau l’interpella :
- Toi, tu cherches la plume magique !
- Oui, répondit Mia. Savez-vous où je peux le trouver ?
- Ca, personne ne le sait !
- Mais comment est-ce possible ?

            Soudain, ils furent interrompus par un énorme bourdonnement. Le Hibou trembla et cria :
« LES SCHULLBIDULES !!! »
Il se cacha dans un trou d’arbre.
Mia sortit son arc et ses flèches.
Un énorme schullbidule se précipita vers elle avec son dard prêt à piquer ! Mia lui lança une flèche... qui le toucha en plein cœur : du sang bleu jaillit de tous les côtés ! Le shullbidule était vaincu. Les autres eurent tellement peur qu’ils s’enfuirent.
Le hibou sortit de sa cachette, Mia le remercia d’un geste et celle-ci continua à se renseigner :
- Où donc se trouve la plume magique ?
- Je te le répète : personne ne le sait. Mais on raconte qu’il vit dans un arbre, près d’une rivière, à côté d’un port.
- Merci, je me remets en route de suite. »
Mia se mit en marche avec Kalazan, pour trouver la plume magique.

            La jeune fille arriva près d’une cascade géante et violente. Tout à coup, un diable surgit et lui proposa un défi.

Si elle réussissait, elle obtiendrait des pouvoirs pour traverser la cascade, mais si elle échouait, elle serait précipitée de la chute d’eau. Mia hésita, puis accepta. Le défi consistait à aller au fond de la cascade, chercher une boîte dans laquelle se trouvait une clé qui ouvrait une cave où il y avait des fourches neuves en or massif. Mia demanda au diable pourquoi lui n’y allait pas. Il répondit qu’il avait peur de l’eau. Finalement, elle lui répondit qu’elle voulait bien plonger dans la cascade, vu qu’elle n’avait pas le choix. Alors le diable lui donna le départ : « Un, deux, trois ! Plonge ! »
Mia plongea, arriva tout au fond et trouva la petite boîte en bois munie d’une serrure en or avec un gros diamant. Le couvercle était incrusté d’émeraudes et de rubis. Elle prit la boîte et arriva au bord de l’eau essoufflée. Mia donna la boîte au diable qui n’arrêtait pas de sauter et qui était tout excité. Pour la remercier, il lui donna les pouvoirs pour qu’elle traverse la cascade. Elle continua sa route quand soudain, elle vit la mer. Elle se rendit à l’auberge à côté du port et rencontra un vieux pêcheur âgé de 350 ans, assis à côté du comptoir. Elle lui demanda si elle connaissait la plume magique et où cet oiseau habitait.
« Oui, je le connais bien, il m’appartient. »
Mia resta sans voix.
- Puis-je emprunter cet oiseau ?
- Allons chez moi. »
Ils arrivèrent devant une maisonnette tout près de la mer.
- Où est-il ?
- Je n’ai pas dit que je te le donnerai. Relève le défi et tu l’auras.
- Quel défi ?
- Une devinette, plutôt.
- Dites !
- Nous sommes très nombreux, tous frères, tous identiques. Nous habitons tout en haut. Qui sommes-nous ? »
Mia réfléchit un petit moment et s’exclama :
- Les cheveux !
- Bravo, cet oiseau est à toi !
- Merci !
- Puis-je te déposer quelque part ?
- Oui, en Australie s’il vous plaît ; »
Ils s’embarquèrent donc pour l’Australie.


Amélie, Aurélia, Damien, Thibault, Kimberlay

L’histoire se termine bien, mais ...

L’histoire se termine mal ...


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Georges Pompidou (académie de Versailles)
Directeur de publication : David Raymond, Principal du collège
Webmestre : Vincent Charavin, professeur d'histoire/géographie